Archéologie subaquatique

La volonté d’explorer le fond lacustre du lac Titicaca dans une démarche archéologique n’est pas une idée récente. Dès l’apparition et la maîtrise de nouvelles techniques permettant d’accéder — grâce au scaphandre autonome — à ce territoire jusqu’alors inaccessible, de nombreuses expéditions ont été conduites dans les eaux du lac Titicaca entre 1954 et 2004.

Dans l’état actuel de la recherche, nous comptabilisons au moins 19 opérations de plongées archéologiques sur le territoire bolivien, y compris celle du commandant Jacques-Yves Cousteau en 1968 et celle de Johan Reinhard du National Geographic entre 1989 et 1992. Celles-ci montrent que l’exploration subaquatique au lac Titicaca est historiquement très riche et exceptionnelle pour une seule région spécifique. Cette histoire de la recherche et de l’exploration subaquatique au Titicaca constitue un héritage important et une expérience non négligeable sur lequel a pu être formulé un nouveau projet de fouilles mené par l’ULB entre 2012 et 2014 (Proyecto Huiñaimarca) et dans sa continuité, un second projet entre 2016 et 2018 (Proyecto Titicaca) en collaboration avec la CTB.

À l’heure actuelle, les opérations menées par l’ULB entre 2012 et 2017 ont permis de localiser 22 sites archéologiques immergés au sein desquelles plus de 20.000 artefacts ont été découverts, ce qui représente plus de 220 jours d’interventions sur le lac, 1609 heures de plongées et plus de 1350 immersions. L’équipe binationale est composée de 30 membres : 15 spécialistes belges (ou européens) et 15 spécialistes boliviens.