Centre de gestion patrimoniale lacustre

Le Projet du Lac et ses partenaires travaillent dans le but de definir le modèle de gestion administratif, juridique, technique et financier du Centre régional de gestion du patrimoine qui sera installé dans la Municipalité de Tiquina. Ce centre répondra aux besoins de protection et de gestion autonome du patrimoine des 13 Municipalités prioritaires et favorisera la promotion du tourisme local par le biais de sa salle d'interprétation.

La création d’un Centre régional de gestion du patrimoine constituera l’un des premiers résultats concrets des opérations menées au lac depuis 2012. En effet, autant la première étape des opérations réalisées dans les eaux du lac Titicaca a eu pour objectifs – entre 2012 et 2018 – de localiser, identifier et étudier le patrimoine immergé (ULB), autant la seconde étape aura pour objectif de gérer, valoriser et protéger ce patrimoine en favorisant à la fois le partage des connaissances, mais aussi la jouissance et l’accès à ce patrimoine (CTB-Enabel/ULB). La création du Centre régional de gestion et celle de l’école d’archéologie subaquatique sont indissociables, car tout programme de « conservation et de protection » débute par la formation d’acteurs locaux (partage des connaissances, sensibilisation, réappropriation culturelle et sociale par les communautés) et par la création d’outils de gestions. 

Concrètement, le Centre régional de gestion du patrimoine assurera une mission de conseil (protocoles d’intervention et de conservation préventive), de contrôle du patrimoine (application du cadre législatif national et international), mais visera également à coordonner et développer les activités touristiques (tourisme responsable) et scientifiques des 13 Municipalités du bassin lacustre du Titicaca. Il assurera également l’intégrité de ce patrimoine fragile, régulièrement menacé par des évènements naturels (érosion, exondation, pollution, etc.) et anthropiques (pillage, construction, exploitation commerciale, etc.). À moyen terme, ce Centre régional de gestion intégrera les locaux du futur « Musée subaquatique ».